Mais où diable donc a-t-il été chercher l’idée de Tribute, jouez avec le Diable, le jeu de rôle à narration partagée ?

L’origine du jeu se situe quelque part durant le premier confinement, avec l’idée de faire un jeu avec ce que l’on a sous la main. S’est alors imposé le jeu de 54 cartes qui traîne dans un fond de tiroir dans à peu près n’importe quel foyer.

D’associations d’idées en raccourcis plus ou moins heureux et en inspirations diverses dont certaines ont fini aux oubliettes, se sont imposées petit à petit les grandes lignes. Une base de Blackjack, Jack Black… Vivre une histoire ensemble… Tenacious D, la chanson Tribute, le clip décalé, l’affrontement avec le diable… Tout était réuni ! Et comme souvent, alors que l’on a tout sous le nez, on met du temps à voir l’évidence. Voilà la version résumée qui met de côté les heures à chercher la formulation la plus claire pour une phrase, les temps de cerveau à réfléchir sur tel point de règle, la procrastination, le recul, la version 1.6.3-version 2….

Et le retour des amis proches, des moins proches, les « éh, mais ça, c’est pas clair du tout ». Pour au final arriver à une version aboutie et publiable.

“This is just a Tribute”

Or donc, en relisant les paroles de Tribute, non seulement le titre du jeu devenait évident mais également l’enjeu de celui-ci. Les voici, elles décrivent fort bien ce qu’est Tribute, Jouez avec le Diable. Bon, à cette différence que là on parle d’une histoire à raconter et non d’une chanson à jouer.

Le premier couplet :

Il y a longtemps, moi et mon frère Kyle étions ici

Nous faisions de l’auto-stop sur une longue et solitaire route.

Tout d’un coup, un démon brillant est apparu

Au milieu de la route

Et il a dit

“Jouez la meilleure chanson du monde

Ou je vais manger votre âme”

 

Et bien sûr, le refrain :

Ce n’est pas la meilleure chanson du monde, non.

C’est juste un hommage !

Les paroles complètes (en anglais)

Allez, pour finir, on jette un œil au clip pour de se mettre dans l’ambiance

La page ulule du projet